Territuriale 2017

I risultati*

Le mouvement national a multiplié par 2 ses voix en sept ans.

L’union Pè a Corsica avec les engagements pris devant le peuple corse (fin de la clandestinité, statut d’autonomie dans les 3 ans, 10 ans pour construire un pays) a porté ses fruits et multiplie par près de 1,5 son score de 2010. La démarche gagne encore en crédibilité. Et c’est fondamental pour la mise en route de la Collectivité unique et le dialogue qui devra s’instaurer avec Paris pour arracher de nouvelles compétences.

Le Rinnovu a capté le vote contestataire et presque réussi son pari de se maintenir au second tour. Même si c’était au prix d’un discours parfois démagogique vis-à-vis de la majorité nationaliste, le résultat est à saluer. La main tendue par Pè a Corsica reste d’actualité et le dialogue devra se construire entre les deux démarches nationalistes dans les années à venir.

 

 

* Des militants du Rinnovu étaient membres de la liste Corsica Lìbera en 2010.

 

 


 

 

Malgré une abstention plus forte par rapport au premier tour de 2015 (+7 points, soit 13.978 électeurs de moins à s’exprimer), le score de Pè a Corsica progresse considérablement. + 20.266 voix par rapport au premier tour de 2015, soit + 37,38 %. Mieux, il progresse aussi de 1.371 voix par rapport au second tour de 2015. C’est dire si la démarche gagne en électeurs restés orphelins de droite, comme de gauche, signe que la page se tourne sur le monde ancien et que s’ouvre une nouvelle ère pour la Corse. Rien ne sera plus comme avant ! Toutes les forces politiques doivent désormais prendre en compte cette nouvelle donne. Il suffit d’analyser, commune par commune, les scores réalisés par Pè a Corsica,

pour se rendre compte du vent de renouveau qui souffle sur le paysage politique corse, et qui pèsera incontestablement aux prochaines municipales. Certains maires le savent, pour prendre en compte d’ores et déjà cette réalité. C’est aussi un vrai camouflet pour le gouvernement qui a envoyé ses ministres en Corse durant la campagne électorale de premier tour pour tenter d’organiser un Front anti-nationaliste en réunissant les deux listes de droite et celle de En Marche… en vain ! L’électeur a clairement refusé cette logique de bloc contre bloc qui cherchait à diaboliser les nationalistes. Mieux, le score cumulé des trois listes reste loin derrière celui de Pè a Corsica. Il n’y aura donc pas de fusion de leur part et, déjà, les propos de Jean Martin Mondoloni, comme celui de Jean Charles Orsucci, tentent de se radoucir, après bien des outrances durant ce premier tour, pour essayer de retrouver un semblant de « progressisme » et charmer l’électeur…

Le fait est que les masques sont tombés durant ce premier tour et que les Corses l’ont compris. Plusieurs messages sont clairement adressé à l’État et à l’ensemble de la classe politique à travers ce scrutin du 3 décembre 2017 : le peuple corse a soif de changement, il ne se laisse pas perturber par des épouvantails, il reconnaît le travail accompli et a confiance dans l’équipe en place, il soutient le pacte stratégique porté par la liste Pè a Corsica, un paese da fà. L’ora hè venuta di a racolta. Ventu in puppa !

1 Trackback / Pingback

  1. I risultati*

Les commentaires sont fermés.